Plus de sportives mais toujours des stéréotypes selon l’Insee !

L’Insee vient de publier une étude (23/11/2017) sur les pratiques physiques ou sportives des femmes ou des hommes en dehors des obligations scolaires et professionnelles à partir des enquêtes Statistiques sur les ressources et les conditions de vie (2009, 2012 et 2015) et de l’enquête Emploi du temps 2009-2010. Si les femmes sont de plus en plus pratiquantes, les stéréotypes de genre sur le choix des disciplines sportives demeurent.

Les femmes de plus en plus pratiquantes mais moins que les hommes, en particulier chez les jeunes

Il en ressort qu’en 2015, parmi les femmes de 16 ans ou plus, 45 % déclarent avoir pratiqué au moins une activité physique ou sportive au cours des 12 derniers mois, en progression par rapport à 2009 (40 %). Cette part reste stable pour les hommes, autour de 50 %. Si en moyenne, la part des pratiquantes est donc inférieure à celle des hommes, ce n’est pas le cas pour toutes les tranches d’âges. En effet, elle reste stable tout au long de la vie, et ne baisse qu’à partir de 65 ans au contraire de celle des hommes qui diminue. Ainsi, entre 50 et 64 ans, les femmes deviennent relativement plus « sportives » que les hommes. L’écart de pratique est par contre nettement en faveur des hommes entre 16 et 24 ans (65 % contre 50 %), notamment pour la pratique régulière chaque semaine (45 % contre 33 %).  Cet écart reste élevé entre 25 et 39 ans mais de moindre ampleur.

De plus, le jour où elles étaient interrogées, les femmes ont déclaré avoir pratiqué 19 min d’activité physique ou sportive contre 27 minutes pour les hommes

Les auteurs, proposent des justifications en s’appuyant sur d’autres travaux d’étude : le manque de temps  car les femmes en couple consacrent toujours plus de temps que les hommes aux tâches ménagères et parentales (!) mais aussi du fait que malgré une amélioration récente, le sport féminin est nettement moins visible médiatiquement (moins de 20 % du volume horaire des retransmissions  sportives télévisuelles en 2016 d’après le CSA).

Des stéréotypes de genre sur le choix des disciplines sportives

En 2014, près d’une personne sur deux est convaincue que  « certains sport conviennent mieux aux filles qu’aux garçons » ! Bien sûr ( !?), les filles doivent pratiquer des sports supposés développer grâce, souplesse et agilité alors que les garçons doivent s’orienter vers des sports d’endurance comportant une dimension de rapport de force et de compétition.

Heureusement certaines disciplines sont mixtes, comme la marche à pied (la pratique sportive la plus plébiscitée) ou la natation avec 56 % de femmes. Par contre elles sont malheureusement minoritaires parmi les pratiquants de sport de raquette (environ 33 %) et encore davantage dans les sports collectifs (environ 20 %). Elles sont surreprésentées en danse (62 %) et en gymnastique (79 %).

Les femmes sont trois fois moins nombreuses que les hommes à participer à des compétitions sportives. Les principales motivations pour pratiquer du sport sont identiques pour les deux sexes, dans l’ordre : se distraire, rester en forme, évacuer le stress et passer du temps entre amis. Par contre les femmes sont un peu plus nombreuses à déclarer pratiquer une activité physique ou sportive pour perdre du poids et nettement moins dans le but de dépasser ses limites.

You Might Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *