Définition 

Le médecin du sport veille sur la santé des athlètes de haut niveau et s’assure que leur corps peut répondre aux efforts fournis quotidiennement. Il protège les athlètes et se doit de tout faire pour que les sportifs blessés recouvrent la totalité de leurs moyens le plus rapidement possible.

Il tient également un rôle de psychologue : explique au patient le temps nécessaire pour revenir à son niveau sportif optimal, les phases de traitement et reste à son écoute.

La prévention fait également partie de ses missions, il surveille le système cardiovasculaire des sportifs, leur entraînements, et donne des conseils sur l’alimentation et le sommeil.

La majorité des médecins travaille en libéral et peut accéder à des responsabilités d’encadrement dans les différentes instances sportives (fédérations, clubs…)

Formation

  • Suite à l’obtention d’un BAC S, il faut suivre le même parcours que celui d’un médecin généraliste (bac+9), complété par le certificat de capacité en médecine appliquée aux sports : le Diplôme d’Etudes Spécialisées Complémentaire Médecine du Sport. Les deux premiers semestres de la formation s’effectuent durant la dernière année d’internat. Les deux derniers, après l’obtention du diplôme d’études spécialisées.
  • Il existe aussi des diplômes d’université spécialisés (physiologie et pathologie du sport à Rennes, dopage à Montpellier…) accessible après l’obtention du diplôme de médecin généraliste.

Profil                                             

Les savoir-être essentiels que l’on doit posséder pour ce poste : Disponible, patient, conseiller, empathique, pédagogue

Savoir et Savoir-faire : connaissance sportive, psychologie, connaissances médicales (anatomie, biologie…)

Combien gagne un(une) médecin du sport ?

Le salaire d’un médecin du sport débute entre 2500 et 3000 euros bruts par mois et varie selon le secteur et la structure.